Lettre ouverte au Conseiller d’Etat Mauro Poggia

16.11.2020

Genève le 4. novembre 2020

Demande de réouverture des salons de coiffure à Genève

Monsieur le Conseiller d’Etat,
Au nom de l’association Coiffure Suisse, l’association des maîtres coiffeurs, nous nous permettons de vous solliciter afin de préserver le secteur de la coiffure à Genève.
Les coiffeurs/ses sont des personnes socialement indispensables pour le bien-être des gens, et ont su prendre leurs responsabilités appliquant avec sérieux le plan de protection de la branche.

Aujourd’hui ils se sentent trahis par les autorités Genevoises, qui à la différence d’autre cantons voisins, n’ont pas interdit leurs activités et sont en colère à juste titre non pas uniquement sur l’accent évident d’une inégalité de traitement, mais bien sur les facteurs décisionnels qui ont donné lieux à ce re-confinement « partiel » mais arbitraire.

L’expérience de la première vague n’a pas été pris en compte par les autorités.

La branche de la coiffure a su mettre en place un concept de protection de ses employés et de ses clients qui a fait ses preuves. Aucun cas connu de contagion suite à une visite chez le coiffeur. Nous avons d’ailleurs suite au déconfinement du mois de juin, continué à prôner les mesures de protection malgré les fortes pressions que l’association a dû affronter pour maintenir un degrés sécuritaire élevée (exemple port du masque obligatoire)

Il n’a pas été tenu compte de l’expérience démontrée tous ces mois par les coiffeurs/ses à exercer non plus dans un endroit de détente mais dans un environnement aseptisé afin de garantir leurs emplois. Ce qui nous donne à penser quant à la méthode employée par le canton de Genève du « tout dans le même sac » les bons élèves avec leurs opposés ait été choisie.

A contrario, nombre d’activités à risque de propagation élevée que nous ne citerons pas, restent pleinement opérationnelles avec mesures de protections …!
Quelle est la différence entre une activité laissée en fonction et une autre si les deux ont un contact étroit et un plan de protection ? Celle qui a prouvé son sérieux vaut ‘elle moins que l’autre ? ou y a-t-il des considérations qui prévales sur ce facteur?

Evidement Monsieur Poggia nous comprenons la situation quand vous répondez à notre mail du 02.novembre  « l’épidémie est devenue hors de contrôle »,  mais ce n’est pas l’activité de coiffeur qui en est la cause, bien au contraire, nous sommes un maillon important dans le tissu social et de nous empêcher d’exister, c’est rajouter une chappe de plomb à un plafond qui est en train de tomber littéralement dessus à tout un secteur d’activité du Canton.

De nombreuses entreprise de notre secteur ont déjà fermés suite à la première vague, d’autre se sont surendettées, une deuxième fermeture provoquera une tragédie.

Je suis certain Monsieur le Conseiller d’Etat que vous comprenez et que vous pouvez envisager la coiffure comme activité utile et salutaire pour le moral des gens.
Notre branche est respectueuse des plans de protections nous vous demandons donc de revenir sur votre décision du 1. Novembre 2020 et d’écourter de manière conséquente la durée de fermeture de l’activité de la coiffure.

Dans l’attente d’un dénouement salutaire pour notre branche afin de préserver les emplois et le moral des gens, au nom de l’association Coiffure Suisse, je vous prie de recevoir Monsieur le Conseiller d’Etat, mes respectueuses salutations

Damien Ojetti, Président central   
Claudine Schmid, Présidente section de Genève

Newsletter envoyé aux membre GE

Genève le 16. novembre 2020

Chers collègues,
Suite au courrier que Coiffure Suisse a envoyé au Conseiller d’Etat Mauro Poggia. Nous avons été reçus le 13 novembre par ce dernier à l’Hôtel de ville.

Etaient présents Monsieur le Conseiller d’Etat M. Poggia, Mr le Secrétaire adjoint J. Christophe Bretton, Mme la Présidente section de Genève C. Schmid, et Mr le Président central de Coiffure Suisse D. Ojetti.

Mr Poggia à récapitulé l’état de la situation sanitaire très sérieuse, faits que personne ne conteste.
Il nous assure que les critères pris en comptes pour la fermeture étaient uniquement le fait de la proximité qu’engendre le service à la personne.

Néanmoins nous avons fait remarquer les mesures que l’association à mis à disposition des différents acteurs depuis la réouverture le 27 avril. Nous avons rappelé l'important plan de protection que Coiffure Suisse a mis en place lors et à l'issue de la première vague.
Force est de constater que depuis la réouverture, aucun cas de contagion ne s’est manifesté à travers les salons de coiffures.

Ces arguments sont énoncés car l’expérience doit être prise en compte afin d’être constructifs et d’éviter de ne créer plus de dégâts.

La rémunération des apprentis a été aussi évoquée, la question va être étudiée ainsi la possibilité de continuer de former les apprentis (hors clientèle).

L’accent de la discussion a été mis surtout sur la réouverture des salons le plus rapidement possible.
Le Conseiller d’Etat nous a assuré de sa compréhension et suite aux chiffres de la semaine prochaine, s’ils sont positifs, le Conseil d'Etat examinera la possibilité d’avancer la date de réouverture le 23. Novembre.

Nous vous souhaitons un très bon week end

Claudine Schmid, Présidente section de Genève, et Damien Ojetti Président central de Coiffure Suisse

Vers le haut